Interview Pierre Gilhodes et les Gobliiins !

Pierre Gilhodes et les Gobliiins !

Pierre Gilhodes est un auteur hors du commun. Un créateur foisonnant d’idées. Stylo-grapheur fou, toujours le crayon et le bloc papier dans les mains dès qu’il n’est plus devant un ordinateur.

L’esprit vif et toujours en ébullition pour croquer puis métamorphoser toutes les idées qu’il a en tête en vue d’une nouvelle exploitation. Bédéiste, peintre, sculpteur, animateur et illustrateur de talent, ce saltimbanque de l’image a sévit sur tous les fronts.

Un féru de BD et d’illustration fantastique et d’Heroic Fantasy afin d’alimenter sans cesse ses neurones en ébullition constante.

Pierre Gilhodes vous le connaissez probablement sans même le savoir, puisqu’il fut autrefois le créateur et coscénariste aux côtés de Muriel Tramis (Sté. Avantilles), de la série des Gobliiins né au début des années 90. A l’époque où nous étions tous réunis chez Coktel-Vision.

Souvenez-vous de Oups, Ignatus et Asgard dans Gobliiins, de Fingus et Winkle dans Gobliins2 et de Blount dans Goblins3, épisode auquel j’ai eu la chance de participer modestement avec Woodruff.

Dans ce tout nouvel opus à paraître en 2009, les Gobliiins reviennent en 3D cette fois, « pour nous prendre le chou » !

A DÉCOUVRIR D’URGENCE DONC DES SA SORTIE…

Gilhodes-GOB2 Gilhodes-GOB1

Peux-tu te présenter à nos visiteurs en quelques mots ?

Pierre Gilhodes, graphiste, auteur de Gobliiins, Gobliins2, Goblins3, Woodruff & the Schnibble of Azimuth et maintenant Gobliiins4, sous titré « A la poursuite de l’oryctérope ». En toute logique, ce nouvel épisode aurait du s’appeler Goblns4, mais on n’a pas voulu trop perturber les joueurs.

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours professionnel et artistique ?

Après les années Coktel Vision, à l’issue desquelles j’ai appris la 3d, j’ai travaillé pour différentes sociétés, généralement comme animateur 3d sur des jeux vidéos, des clips ou des films institutionnels. Mais j’ai d’autres cordes dans mon sac, comme la sculpture et les dessins d’humour.

Le quatrième opus de Gobliiins doit sortir dans quelques semaines. C’est un retour que les aficionados n’attendaient certainement plus après 14 ans. Quelle a été ta principale motivation pour décider d’entreprendre seul ce nouvel épisode ?

Je n’avais pas compté les années, ça fait un choc ! Ça me démangeait depuis longtemps de redonner vie à mes gnomes. Je sentais qu’il y avait une attente de certaines personnes, un lien affectif… donc j’ai replongé.

Peux-tu nous rappeler comment est née l’aventure « Gobliiins » au sein de feu l’entreprise Coktel-Vision ?

Je ne me rappelle plus très bien, c’était pendant l’époque préhistorique des jeux vidéos. Il y avait moult jeux qui sortaient déjà chaque mois à l’époque, des jeux qui se cherchaient, qui ne marchaient pas toujours très bien, c’était une période foisonnante. On s’est dit : Pourquoi nous pas ? ou Pas pourquoi nous ? Je ne sais plus, c’est si loin, bouhou…

Peux-tu nous parler de ton acolyte, Vincent Lhermitte, qui programme Gobliiins4 avec un moteur 3D qu’il a lui-même développé ?

Nous nous sommes rencontré à Microïds, en travaillant sur un jeu ps2, Ben Hur. Il a pris toute la programmation en main, de A à Z, ça n’a pas été une mince affaire de reprendre tout à zéro, il a accepté toutes mes demandes tordues.

Sur ce nouveau titre, tu as tout réalisé toi-même : scénario, découpage, modélisation et animation je crois. D’autres graphistes sont-ils venus te prêter main forte sur ce titre ?

J’ai été aidé pour quelques animations par l’excellent graphiste corrézien Christian Laly, qui a apporté beaucoup de vie aux personnages.

C’est un travail titanesque que beaucoup de joueurs ignorent véritablement. Peux-tu nous dire ce qui t’a posé le plus de problèmes en cours de la réalisation ?

Le plus difficile a été de mener à bien un projet entier avec peu de personnes et sans pratiquement d’argent. Quand François Taupin est arrivé avec sa société Pollene, il a pu payer nos collaborateurs, ce qui nous a permis de finir le jeu.

Combien de temps a duré son développement ?

Il s’est échelonné sur deux ou trois ans, mais il y a des périodes où j’ai travaillé sur d’autres choses pour faire bouillir la marmite.

Qui s’est occupé de la sonorisation des animations et de la bande originale de Gobliiins4 ?

L’excellent musicien bruiteur Didier Sallustro nous a sonorisé tout ça, aidé de son collaborateur Shino. Didier nous a fait de jolies musique très « gobliniennes » qui apportent beaucoup à l’univers.

Quel public vises-tu avec Gobliiis4 ?

Tous les gens un peu goblins dans l’âme.

Quelle est ton actualité aujourd’hui, en dehors du fait que tu peaufines actuellement ce titre que distribuera la société Pollene ?

On débugue effectivement, après on verra, mais j’ai plein de projets en tête.

J’espère que ce nouveau titre rencontrera son public, juste récompense du travail accompli et de l’investissement personnel qu’il a nécessité.

Merci Pierre de m’avoir confié ces quelques dessins humoristiques qui permettront à nos visiteurs de mieux cerner « l’esprit Gilhodien » et surtout d’avoir bien voulu répondre à ces quelques questions.

Dans l’espoir de nous croiser à nouveau sur de futurs projets 😉

Merci Paco. Oui, une nouvelle collaboration de nos deux univers serait bienvenue, et en attendant, un apéro !

Propos recueillis le 22 octobre 2008

Gilhodes9-oreilles Gilhodes8-programmeur Gilhodes6-cinema Gilhodes5-arbres Gilhodes4-programmeur
Gilhodes3-souffleur Gilhodes2-tibet Gilhodes19-egypte Gilhodes18-grecque Gilhodes17-moyenage
Gilhodes16-koala Gilhodes14-calecon Gilhodes13-bouche Gilhodes12-ecole Gilhodes11-bananes
Gilhodes10-warcraft

Facebook-link-arts

 

Artist-weblink

 

youtube-weblink

 

Salamandre-post-footer