Exhibition publique au Domaine D’En Ségur !

Exhibition publique au Domaine D’En Ségur !

Voilà six semaines que je tente vainement de consacrer du temps à ce projet. Le temps passe et toujours rien de concret à l’horizon. J’angoisse au cours des deux derniers jours en regardant mes derniers croquis tracés à la sauvette…

ensegur-salamander17

Non pas que le projet ne m’inspire pas, bien au contraire trop d’idées qui se bousculent et au bout du compte aucune prise de décision possible ! Bon, je décide finalement d’en rester là, advienne que pourra… j’improviserais tout simplement. L’essentiel étant de remplir mon engagement et d’aboutir à quelque chose. C’est ma première exhibition en public alors que j’étais plutôt réticent à ce genre de manifestation auparavant. Je me suis engagé un peu à la légère, dû à un concours de circonstance hasardeux et contre toute attente j’ai été sélectionné. Par conséquent donc plus question de faire marche arrière.

Ouverture

7h45 en ce samedi 30 mai. Geneviève et Claude Ribes passent nous prendre en voiture afin de nous rendre à Lavaur. Le stress au levé disparaît rapidement en fin de compte le temps du trajet.

Arrivée décontractée au Domaine D’En Ségur vers 8h30. Nous débarquons notre bardas (matériel et parasol) et nous nous rendons sur l’espace que l’on nous désigne. Nos deux charmantes hôtesses sont sur le pied de guerre mais rien ne transparaît… entre l’accueil au compte-goutte des artistes (Déjà une bonne paire de manches), les photographies sur sites et la continuité des opérations pour le bon déroulement du programme de ces deux journées.

Le décor est planté, nous faisons connaissance avec notre charmante voisine (Corinne Bresquignan, mosaïste Toulousaine) et nous nous prêtons main forte réciproquement le temps de l’installation. Je regarde enfin ma barrique, je la caresse et soudain elle m’apparait bien plus petite que je ne l’imaginais ces derniers jours.

La matinée s’écoule rapidement, je travaille encore sur le fond avec application et entre 2 couches je fais le tour du domaine pour faire quelques photos. Déjà un soleil de plomb ! Toujours pas de stress alors que nombre d’artistes ont préparé leur projet depuis des semaines et que le rythme est déjà bien lancé pour certains.

Après une courte pause déjeuner je réalise que le temps va se contracter de plus en plus rapidement jusqu’à 18h00. La fatigue s’installe avec la chaleur et mon allergie résiduelle au gazon. Oublions la précision des finitions maintenant car il faut encore l’habiller cette barrique, au jugé et sans recul possible. Les heures s’égrènent comme des minutes et les remarques alentours à ce sujet ne font qu’accélérer le temps…

Aux environs de 17h00, Julie appose une étiquette sur ma barrique. Boum… elle porte le numéro 13 ! Heureusement je ne suis pas superstitieux mais au même moment elle nous indique que notre emplacement était le meilleur puisque le mieux ombragé mais qu’à cette heure-ci les moustiques n’allaient plus tarder à arriver et puis peut-être même les couleuvres. De quoi en déconcentrer plus d’un. Mais je ne l’ai répété à Fabienne que bien plus tard naturellement…

18h00, je décide que c’est terminé bien que loin d’être satisfait naturellement. Content de clôturer tout de même et d’avoir partagé d’agréables moments avec les artistes.

18h04, Caroline passe pour me dire que c’est terminé alors que j’apposais la signature… OUF !!!

DCIM100MEDIA

Maintenant il es temps de tout nettoyer et de ranger le matériel tandis que le Jury délibère déjà, très certainement. Nous allons enfin découvrir l’exposition des tableaux et sculptures dans le Chai puis nous nous rendons ensuite au cocktail de remise des prix pour nous détendre les muscles enfin.

Ce genre d’expérience une autre fois peut-être, mieux préparé c’est certain !

Et je remercie particulièrement Julie et Caroline qui ont su parfaitement bien mettre en valeur « Xoanthorpe » ! Ce fut pour moi une réelle surprise que de la découvrir visuellement etphysiquement pour la première fois; une superbe récompense !

En effet, la basse température rappelait tout à fait l’ambiance d’un grotte préhistorique. Avec l’éclairage et la pénombre environnante on se serait vraiment cru dans la grotte de Lascaux comme d’autres visiteurs me l’avaient signalé au cours de la journée sans vraiment saisir l’allusion. Effet saisissant, MERCI !!!

Exposition jusqu’au 30 juin 2009

L’exposition continue de se tenir tout le mois de juin ! Fabienne et moi-même sommes de permanence le mercredi 24 juin et le samedi 27 juin de 9h à 18h si vous souhaitez nous rencontrer.

Remerciements

Le Domaine En Ségur (Caroline et Julie)
Les membres du Jury
Chantalsoie (L’Art et la Matière – Lautrec)
Le musée du Pays Vaurais (Paul Ruffié)
SARL Puel (Jardin et loisirs – Lavaur)
Jérôme et Fred (Dubochaiz)
Claude et Geneviève Ribes
Fabrice Cesari et Ludovic Michel
Claire Pacull (AMI Cuisines – Albi)
Alain Ricard (Studio Bimouat – Graulhet)

 

Lettre-atoutcoeur

Pour en découvrir plus

Ici Graulhet 1
Ici Graulhet 2
Domaine D’En Ségur

DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA ensegur-salamander15 DCIM100MEDIA ensegur-salamander17

 

DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA  DCIM100MEDIA  DCIM100MEDIA

Salamandre-post-footer

Exposition à Brousse (81) les 21 et 22 mars 2009

Exposition à Brousse (81) les 21 et 22 mars 2009

Le Comité culturel de la MJC de Brousse me convie cette année à l’exposition en tant qu’invité d’honneur. J’apprends également (Et j’en tombe des nues) que je suis désigné comme président du jury. Je dois dire que cette marque de confiance me va droit au coeur même si j’estime ne pas en être digne. J’espère simplement m’en montrer digne !

J’ai hâte de pouvoir vous y rencontrer puisque c’est mon premier week-end de l’année… au vert. Et que les occasions sont rares !

Brousse est une charmante petite commune à deux pas de la ville médiévale de Lautrec. Alors à bientôt…

Œuvresprincipales exposées : Xoanthorpe, Mélodusa, Xanathorpe, Gold Forest, Coluche, Le Juge est un homme…, Buenas Dias Hombre, Dead Can Dance, Thyrse, Virtual art UFO, …

Retour sur l’exposition à travers ces quelques clichés :

DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA DCIM100MEDIA

Salamandre-post-footer

Les jeunes artistes de Brousse (81)

Les jeunes artistes de Brousse (81)

Voici un témoignage qui me va droit au cœur ! En effet lors de l’exposition qui s’est tenue à Brousse les 21 et 22 mars 2009, j’ai pu rencontrer les élèves de l’école et nous avons pu échanger quelques réflexions autour de mes travaux.

Je retiendrais cependant celle-ci. En désignant le portrait de Coluche, je leur demande si l’un d’eux reconnait ce personnage. Une petit fille d’abord me répond timidement : « C’est une vieille dame à lunettes ! »

Et elle a raison quelque part. C’est ça la magie du regard d’un enfant.

Et puis avant leur départ je leur ai suggéré de bien observer les différentes œuvres que j’avais apporté afin qu’ils puissent s’en souvenir une fois rentrés à l’école. Après plus d’un mois, voici ce qu’ils ont entrepris avec leur institutrice. Je vous laisse le soin de me redécouvrir à travers les regards d’enfants !

Et pour remercier comme il se doit ces artistes en herbe, j’envisage d’exposer leurs dessins au prochain Salon de Printemps qui se tiendra du 15 au 31 mai 2009 à Graulhet. Qu’on se le dise !

LES ARTISTES

Merci à Lucie et à tous ses petits camarades de l’école communale pour cette prouesse. Merci également à leur institutrice pour m’avoir apporté tous ces petits trésors à Graulhet alors que je ne les attendais plus. Ce fut une très grande surprise et une immense joie !

brousse-ecolej brousse-ecole1 brousse-act9 brousse-act8
brousse-act7 brousse-act6 brousse-act5 brousse-act4
brousse-act3 brousse-act2 brousse-act1 affiche-brousse

Salamandre-post-footer

Interview Pierre Gilhodes et les Gobliiins !

Pierre Gilhodes et les Gobliiins !

Pierre Gilhodes est un auteur hors du commun. Un créateur foisonnant d’idées. Stylo-grapheur fou, toujours le crayon et le bloc papier dans les mains dès qu’il n’est plus devant un ordinateur.

L’esprit vif et toujours en ébullition pour croquer puis métamorphoser toutes les idées qu’il a en tête en vue d’une nouvelle exploitation. Bédéiste, peintre, sculpteur, animateur et illustrateur de talent, ce saltimbanque de l’image a sévit sur tous les fronts.

Un féru de BD et d’illustration fantastique et d’Heroic Fantasy afin d’alimenter sans cesse ses neurones en ébullition constante.

Pierre Gilhodes vous le connaissez probablement sans même le savoir, puisqu’il fut autrefois le créateur et coscénariste aux côtés de Muriel Tramis (Sté. Avantilles), de la série des Gobliiins né au début des années 90. A l’époque où nous étions tous réunis chez Coktel-Vision.

Souvenez-vous de Oups, Ignatus et Asgard dans Gobliiins, de Fingus et Winkle dans Gobliins2 et de Blount dans Goblins3, épisode auquel j’ai eu la chance de participer modestement avec Woodruff.

Dans ce tout nouvel opus à paraître en 2009, les Gobliiins reviennent en 3D cette fois, « pour nous prendre le chou » !

A DÉCOUVRIR D’URGENCE DONC DES SA SORTIE…

Gilhodes-GOB2 Gilhodes-GOB1

Peux-tu te présenter à nos visiteurs en quelques mots ?

Pierre Gilhodes, graphiste, auteur de Gobliiins, Gobliins2, Goblins3, Woodruff & the Schnibble of Azimuth et maintenant Gobliiins4, sous titré « A la poursuite de l’oryctérope ». En toute logique, ce nouvel épisode aurait du s’appeler Goblns4, mais on n’a pas voulu trop perturber les joueurs.

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours professionnel et artistique ?

Après les années Coktel Vision, à l’issue desquelles j’ai appris la 3d, j’ai travaillé pour différentes sociétés, généralement comme animateur 3d sur des jeux vidéos, des clips ou des films institutionnels. Mais j’ai d’autres cordes dans mon sac, comme la sculpture et les dessins d’humour.

Le quatrième opus de Gobliiins doit sortir dans quelques semaines. C’est un retour que les aficionados n’attendaient certainement plus après 14 ans. Quelle a été ta principale motivation pour décider d’entreprendre seul ce nouvel épisode ?

Je n’avais pas compté les années, ça fait un choc ! Ça me démangeait depuis longtemps de redonner vie à mes gnomes. Je sentais qu’il y avait une attente de certaines personnes, un lien affectif… donc j’ai replongé.

Peux-tu nous rappeler comment est née l’aventure « Gobliiins » au sein de feu l’entreprise Coktel-Vision ?

Je ne me rappelle plus très bien, c’était pendant l’époque préhistorique des jeux vidéos. Il y avait moult jeux qui sortaient déjà chaque mois à l’époque, des jeux qui se cherchaient, qui ne marchaient pas toujours très bien, c’était une période foisonnante. On s’est dit : Pourquoi nous pas ? ou Pas pourquoi nous ? Je ne sais plus, c’est si loin, bouhou…

Peux-tu nous parler de ton acolyte, Vincent Lhermitte, qui programme Gobliiins4 avec un moteur 3D qu’il a lui-même développé ?

Nous nous sommes rencontré à Microïds, en travaillant sur un jeu ps2, Ben Hur. Il a pris toute la programmation en main, de A à Z, ça n’a pas été une mince affaire de reprendre tout à zéro, il a accepté toutes mes demandes tordues.

Sur ce nouveau titre, tu as tout réalisé toi-même : scénario, découpage, modélisation et animation je crois. D’autres graphistes sont-ils venus te prêter main forte sur ce titre ?

J’ai été aidé pour quelques animations par l’excellent graphiste corrézien Christian Laly, qui a apporté beaucoup de vie aux personnages.

C’est un travail titanesque que beaucoup de joueurs ignorent véritablement. Peux-tu nous dire ce qui t’a posé le plus de problèmes en cours de la réalisation ?

Le plus difficile a été de mener à bien un projet entier avec peu de personnes et sans pratiquement d’argent. Quand François Taupin est arrivé avec sa société Pollene, il a pu payer nos collaborateurs, ce qui nous a permis de finir le jeu.

Combien de temps a duré son développement ?

Il s’est échelonné sur deux ou trois ans, mais il y a des périodes où j’ai travaillé sur d’autres choses pour faire bouillir la marmite.

Qui s’est occupé de la sonorisation des animations et de la bande originale de Gobliiins4 ?

L’excellent musicien bruiteur Didier Sallustro nous a sonorisé tout ça, aidé de son collaborateur Shino. Didier nous a fait de jolies musique très « gobliniennes » qui apportent beaucoup à l’univers.

Quel public vises-tu avec Gobliiis4 ?

Tous les gens un peu goblins dans l’âme.

Quelle est ton actualité aujourd’hui, en dehors du fait que tu peaufines actuellement ce titre que distribuera la société Pollene ?

On débugue effectivement, après on verra, mais j’ai plein de projets en tête.

J’espère que ce nouveau titre rencontrera son public, juste récompense du travail accompli et de l’investissement personnel qu’il a nécessité.

Merci Pierre de m’avoir confié ces quelques dessins humoristiques qui permettront à nos visiteurs de mieux cerner « l’esprit Gilhodien » et surtout d’avoir bien voulu répondre à ces quelques questions.

Dans l’espoir de nous croiser à nouveau sur de futurs projets 😉

Merci Paco. Oui, une nouvelle collaboration de nos deux univers serait bienvenue, et en attendant, un apéro !

Propos recueillis le 22 octobre 2008

Gilhodes9-oreilles Gilhodes8-programmeur Gilhodes6-cinema Gilhodes5-arbres Gilhodes4-programmeur
Gilhodes3-souffleur Gilhodes2-tibet Gilhodes19-egypte Gilhodes18-grecque Gilhodes17-moyenage
Gilhodes16-koala Gilhodes14-calecon Gilhodes13-bouche Gilhodes12-ecole Gilhodes11-bananes
Gilhodes10-warcraft

Facebook-link-arts

 

Artist-weblink

 

youtube-weblink

 

Salamandre-post-footer