La céramique selon Johnson Tsang !

La céramique selon Johnson Tsang !

Johnson Tsang est un artiste basé à Hong Kong. Il utilise l’acier et la céramique pour réaliser ses sculptures féeriques. De renommée mondiale son travail à fait le tour du monde. Un savoir-faire qui se passe de commentaire. Il suffit d’admirer simplement; pour la beauté des lignes et la finesse des expressions. Un vrai bonheur !

Artist-weblink

johnsontsang06 johnsontsang10 johnsontsang09 johnsontsang08 johnsontsang07
johnsontsang05 johnsontsang04 johnsontsang03 johnsontsang02 johnsontsang01

 

Salamandre-post-footer

Mouvement des hyperréalistes

Ron Mueck

Il a débuté sa carrière dans le spectacle en réalisant des marionnettes pour le cinéma et la télévision. Il a même collaboré au Muppet Show. Il est révélé par l’exposition « Sensation » à la Royale Academy of Arts en 1997. En peu de temps Ron Mueck est passé maître dans l’art de la perfection figurative dans le Mouvement des hyperréalistes.

Ron-Mueck08 Ron-Mueck07 Ron-Mueck06 Ron-Mueck03 Ron-Mueck02

Sam Jinks

Il vit et travaille à Melbourne. Ses sculptures hyperréalistes en silicone sont d’une intensité incroyable. D’abord travaillées et sculptées dans argile pour ensuite fabriquer des moules en plâtre qui permettront la coulée de masse en silicone. Elles sont ensuite peintes à la main et les poils sont ajoutés à la pince à épiler avec une précision remarquable. Il a débuté dans son art à travers la publicité d’abord, puis pour le cinéma avant d’en faire un art à part entière. Sa source d’inspiration est la Renaissance et les postures qu’il donne à ses sculptures s’en accordent religieusement.

Artist-weblink

Sam-Jinks07 Sam-Jinks06 Sam-Jinks03 Sam-Jinks02

John De Andrea

Artiste né le 24 novembre 1941 à Denver dans le Colorado. Il travaille sur la base d’empreintes humaines. Ses créations en polyester ou en fibre de verre s’inscrivent dans la même démarche artistique que les bio-artistes contemporains présentés ici. Il réalise également des personnages en bronze peints.

voir-weblink

John- de- Andrea04 John- de- Andrea01 John- de- Andrea03 John- de- Andrea02

Patricia Piccinini

Elle est née en 1965 à Freetown en Sierra Leone. Elle s’installe en Australie en 1972 et fait ses études au Victorian College of the Arts. Artiste proche des bio-artistes, elle travaille à partir de représentations du vivant issus de l’imagerie numérique. Silicone, acrylique, cheveux humains, cuir, bois, … sont les principaux ingrédients qui permettent à l’artiste Patricia Piccinini de donner libre cours à son imagination pour concevoir ses sculptures hyperréalistes.
Déroutantes et suscitant souvent un malaise tangible auprès du public, ses créatures embryonnaires nous interpellent sur d’autres formes de vie possible et nous renvoient l’image de notre propre apparence et de la perception que nous pouvons avoir de nous-même.

Artist-weblink

Patricia-piccinini09 Patricia-piccinini08 Patricia-piccinini07
Patricia-piccinini06 Patricia-piccinini05 Patricia-piccinini04
Patricia-piccinini01

Daskin Murat

Penny Evan

Hanson Duane

Jamie Salmon

Salamandre-post-footer

Les foules de Pamela Juin Crook

Les foules de Pamela Juin Crook

Pamela J. Crook est une artiste peintre et sculpteur née en 1945 à Cheltenham, Angleterre. Elle réalise des miniatures sur des formats ne dépassant pas 10 cm de côté parfois quand d’autres tableaux peuvent atteindre 2×4,5 mètres !

Ce qui me séduit dans la peinture de P.J. Crook c’est cette accumulation de personnages dans les scènes qui semble déshumaniser les individus au profit de foules compactes, interrogeant sur la place que nous occupons dans la société. Comme pour nous faire croire que la promiscuité semble rassurer l’humanité contre ses peurs et ses angoisses millénaires tels que l’isolement, la peur du vide et les nuits sombres répétitives.

Ses « Newspaper paintings » dont les personnages sont plongés dans la lecture de quotidiens ou de magazines comme si c’était une fonction nécessaire, uniformisée, induite et sans plaisir pour on ne sait qu’elle étrange raison de masses grouillantes. Mise en garde aussi contre le pouvoir et les dangers des foules et de leur contrôle facilité en cela par les passions autour du jeu, du consumérisme et du plaisir faussement partagé.

Alain Coudert a écrit à propos de son travail, dans Arts Actualités Magazine : « Le monde selon PJ Crook est plein de personnes qui perdent leur identité dans une foule, où ils sont entassés comme des sardines dans une boîte. Mais ce n’est pas triste, c’est simplement le symptôme d’une époque qui tend à marcher sur la tête « .

Qui qu’il en soit, la particularité de ses créations est l’utilisation de cadres en bois tridimensionnels qui apportent une profondeur à ses différentes scènes et leur confère une atmosphère plutôt sombre et inquiétante au-delà des artifices de la vie.

Quelques-unes de ses œuvres ont été utilisées pour illustrer de nombreux albums de King Crimson (Epitaph, The Great Deceiver, The Deception Of The Thrush, …).

Pamela Crook est représentée en France par la Galerie Blondel située au 50, rue du Temple – 75004 Paris. Téléphone : 01 42 78 66 67 – Horaires : 11h 19h du Mardi au Vendredi, 14h 19h le Samedi. Fermé le dimanche et le lundi.

Artist-weblink

Facebook-link-arts

pjcrook01 pjcrook12 pjcrook11 pjcrook10 pjcrook09
pjcrook07 pjcrook04 pjcrook03 pjcrook02

 

Salamandre-post-footer