Slider-bio

PACO LA SALAMANDRE NOIRE…

Un animal amphibien, crépusculaire et nocturne, qui passe une grande partie de sa vie caché.
Comme la salamandre, il affectionne particulièrement la rocaille et les forêts ombragés. Son mucus est toxique !

« Tu brûles ta vie mais ta vie n’est rien de plus qu’une petite mort. C’est l’ultime perspective du non-sens »

bio-salamander6 bio-salamander7 Bio-Paco2 Bio-Paco1 bio-salamander9
bio-salamander8 bio-salamander5 bio-salamander4 bio-salamander1 bio-salamander3
bio-salamander2 bio-salamander10 bio-salamander11

Pas de style, pas d’ “école”, pas d’étiquette. Je peins comme je désire le faire, selon l’humeur du moment, sans but, en puisant dans l’inconscient collectif et sans pudeur.

Vous aimez ? Vous plongez ! vous détestez ? remontez ! Mais demandez-vous pourquoi vous n’êtes pas capable d’y faire face. Au moins votre chute… “accidentelle” n’aura pas été vaine !

Artiste né à Angers (49) le 25 Avril 1965. J’ai quitté Paris en Juillet 2003 pour m’établir par hasard et dans l’urgence en un lieu que je considère aujourd’hui encore plus qu’hier comme un “no man’s land « calme » et désolé : Graulhet. Ville située à 30 kilomètres d’Albi la Rouge et de son célèbre musée Toulouse Lautrec. Je me suis installé dans une toute petite maison qui surplombe le Dadou, rue Ferroul, pour quelques temps encore… A deux pas de l’Auberge du Lyon d’Or (monument classé) où aurait mangé dit-on Henri de Navarre. Et près d’un lieu où Molière aurait lui-même séjourné.

La Salamandre renaît et se consume lentement, loin des embouteillages de l’esprit et de ses implants étatiques ! Je me suis lié peu à peu avec un certain nombre de Graulhétois et je me découvre une passion pour l’histoire de cette ville au passé médiéval pittoresque, autrefois capitale mondiale du cuir. Et le cuir, Paco (surnommé à juste titre le Cow-boy) ne jure et ne vit qu’à travers lui. Depuis maintenant 4 ans, j’ai envisagé de multiples projets créatifs que j’engrange soigneusement pour les années à venir. Je me suis lancé à corps perdu dans la création d’un Studio Multimédia Graphique et Artistique, fort de mes quinze années d’expérience dans le domaine des jeux vidéo (Vivendi Universal – Par la force des choses 😉 – Coktel-Vision, Cendant-Software, Sierra (Adi, Adibou, Gobelins, Woodruff, Lost in time, Playtoons, …). Je me consacre pleinement (quand ma première casquette m’en laisse le temps) à la peinture, à la sculpture, à l’écriture, au dessin animé, à la réalisation de programmes vidéo sur DVD et à la conception de logiciels multimédia interactifs.

A l’heure de la délocalisation, convaincu que le renforcement des services de proximité est un atout essentiel, j’échafaude de nombreux plans sur la comète. Dès mon arrivée, j’ai senti que le département du Tarn était en pleine croissance. Graulhet porte en elle maints espoirs d’un nouvel essor économique. Son patrimoine architectural et socioculturel – d’une richesse incroyable – semble enfin tiré vers le haut comme je le pressentais. Suivant la bonne orientation, espérons-le, avant qu’il ne soit trop tard. De nombreuses brèches sont à combler certes, mais tout n’est pas perdu pour autant. Les élus l’ont bien compris semble t-il. En réhabilitant notamment une ancienne mégisserie qui accueille à présent la Médiathèque Marguerite Yourcenar on voit bien que les friches industrielles à Graulhet sont ré-aménageables et pas purement et simplement vouées à disparaitre. Et puis le dynamisme de son tissu associatif, de ses commerçants, de ses nombreux artistes, de ses jeunes artisans et de ses habitants fidèles fait chaud au cœur. Alors qu’attendons-nous pour avancer ensemble et non dos à dos !

Car il faut s’obstiner à bouger coûte que coûte, ne pas se contenter du somnambulisme ambiant. Le serpent se mord la queue depuis des lustres, il est bientôt consommé mais qu’importe, notre tour est joué ! inutile de s’épancher sur le sort de l’humanité. Rions de nous être laissé berner puis embarquer dans un gouffre technocratique sans fond. Nos petites têtes, n’auront pas su appréhender la menace (Force de distractions et de désillusions). Trop fort pour nous ! Alors, avant le prochain cycle et puisque nous sommes là… tant qu’il nous reste à FAIRE, marchons !

Passager virtuel, merci de t’être échoué sur mon rivage au détour d’un virage. Que cet écueil te soit favorable puisqu’il me permet de lever un coin du voile. Que ta contemplation soit rayonnante, constructive et loin de tout palabre ! Qui que tu sois et d’où que tu sois, garde-toi bien…

Après une scolarité difficile, il rate son CAP-BEP d’électromécanique. Il effectue son Service national sur la base aérienne d’Orléans-Bricy en 1985 avant d’opérer un changement de cap radical. Il monte à Paris où il bénéficie durant trois années d’un enseignement en dessin technique et artistique, mention publicité, au sein de l’école privée J. SORNAS dans le Ier arrondissement, à deux pas des colonnes de Buren entre le Louvre des Antiquaires et le Palais Royal. Salamander est avant tout autodidacte.

Il fait ses premières armes dans la bande dessinée avec les « Wipers » pour le magazine Rare & Cher (aux côtés des talentueux HSC Charles Imbert, Jean-François Bournazel, Stanislas Barthélémy, David Beauchard, Caravann, Jean-Paul Aussel, Marc Joël, Thierry Boyer, Nick Raletz, Werrières, Jopa,…) et participe à la 19ème Convention de la Bande Dessinée Porte de Champerret en 1987.

A l’issue de son apprentissage en 1989, il s’oriente par le plus grand des hasards (Valérie C.) vers l’édition multimédia encore émergente au sein de la toute jeune entreprise Française Coktel-Vision / Tomahawk. Éditeur précurseur en la matière qui deviendra peu de temps plus tard le leader mondial dans le domaine de l’éducatif avec des titres phares. Dès lors, après de multiples rachats jusqu’en 2003, Coktel-Vision « deviendra » tour à tour, Sierra, Cendant-Software, Vivendi Universal Games… Aujourd’hui filiale de Mindscape.

Il participe au développement de nombreux titres en qualité d’animateur, d’illustrateur, de lead-animateur et auteur :

First Steps in English, Geïsha, Last Dynasty, Galactic Empire, No Exit, Goblins 2, Lost In Time, Le Petit Chaperon Rouge, Babayaga, Woodruff and the Schnibble Of Azimuth, Inca Wiracocha, Ween: The Prophecy, Paris Dakar, Playtoons, ADI, Adibou, Adiboud’Chou, Thal et la Ferme d’Heria, Kooka Bonga.

Un court passage à l’École de l’Image des GOBELINS lui vaut une qualification supplémentaire en modélisation et animation 3D. Il y croise des professionnels au talent fantastique.

Remercié avec tous ses petits camarades en 2000 par Vivendi et Jean-Marie Messier à l’occasion de nos 10 ans d’ancienneté, de bons et loyaux services. Paco Salamander quitte définitivement le studio de Meudon La Forêt puis la région parisienne en juin 2003, consécutivement à un burn-out.

Il s’installe à Graulhet en juillet 2003 et travaille activement à la création d’un Studio multimédia graphique et artistique. Il reprend également avec une joie intense sa carrière d’artiste plasticien initiée puis abandonnée en 1992 au bénéfice de l’aventure Coktelienne et entame dorénavant une nouvelle aventure, toujours sous le nom de Paco Salamander.

Quelques événements clés :

Bio suite…

2009 – Exposition à Montastruc-La-Conseillère (31)

2009 – Exposition au Domaine viticole EnSégur à Lavaur (81), troisième Prix meilleure création sur barrique en chêne

2009 – Exposition à Brousse (81), invité d’honneur

2008 – Exposition ville de Montech (82)

2008 – Exposition Semaine Européenne à Graulhet

2007 – Exposition personnelle « Univers Parallèles » à Graulhet

2002 – École de l’Image Les Gobelins (animation 3d)

2001 – TF1 / GLEM Productions (archives 3d OVNIs dans l’Eure)

1998 – Réalisation piste multimédia pour le groupe MOJO, album « seasons »

1994 – Création de l’association ARDEC (Association Recherche et Développement de l’Édition et de la Communication)

1993 – Création du magazine Investigation & Découvertes (Vulgarisation scientifique)

1993 – Création du Bulletin OVNI-Forum

1989 – École de dessin Technique et Artistique J. SORNAS Paris Ier

1988 – Offre un portrait au chanteur Sting à Bercy

1987 – 19ème Convention de la Bande Dessinée Porte de Champerret – Paris

1987 – Publication des « Wipers » dans le magazine Rare & Cher (General Slogan)

1986 – Création des personnages « Les Wipers »

1985 – Service national Base aérienne 123 Orléans-Bricy

1983 – Création d’une association sur le thème de la SF

1984 – TUC Service voirie municipale d’Avrillé

1984 – Niveau CAP/BEP Électromécanique – Lycée professionnel Chevrollier Angers

1981 – BEPC – Collège Clément Janequin Avrillé (49)

1975 – Décès de son père, Michel Pautrot

1965 – Naissance de Paco Salamander à Angers (49)

Quelques productions multimédia :

2006 – WIZIZI SMILZ, faites la queue comme tout le monde ! (PC)

2006 – WIZ SMILZ, générateur de fou rire !

2005 – OVNI CONTACTS – First Encounters (DVD TV)

2005 – UFOVNIS 3D – 250 ufos en 3d (PC)

2005 – HEUBEHEU, Le Secret de la Zone 51 (PC)

2004 – Araignées de nos campagnes (PC)

2003 – Petites bêtes rigolotes ! (PC)

2001 – OVNIs dans l’Eure, 5 novembre 1990 vers 19h00 (PC)

Share This